Les recommandations de l’AFJEL pour le secteur des jeux en ligne

Une nouvelle fois, l’AFJEL ou Association Française des Jeux en Ligne veut attirer l’attention des afjel-france-online-gamblingautorités françaises sur la règlementation de son domaine.

Le meilleur des jeux en ligne sur Casino Maxi

Le groupement de sites de jeux s’adresse tout particulièrement à l’ARJEL ou Autorité de Régulation des Jeux en Ligne en France, le principal responsable de ce secteur d’activité.

Des arguments de choix pour les changements demandés par l’AFJEL

Le secteur des jeux d’argent en ligne a subi la dernière mise à jour de sa ligne de conduite voilà déjà 5 ans, soit en 2010, une date qui, selon les entités regroupées dans l’AFJEL est déjà assez dépassée par rapport à l’heure actuelle.

De fait, les quelques 13 établissements de jeux en ligne que regroupent cette association réclament des changements importants dans la législation qui leur est imposée.

Il faut savoir que la France compte aujourd’hui 31 sites de jeux légaux alors qu’ils étaient 62 auparavant, certains ayant abandonné leur activité à cause de la règlementation devenue drastique à certains points de vue.

Toutefois, malgré de telles règlementations, le secteur illicite compte encore bon nombre d’établissements opérationnels que les membres de l’AFJEL souhaitent éradiquer avec des mesures nouvelles.

Aussi, dans le but de renforcer la légalité dans le secteur des jeux en ligne en France, s’ajoute un autre argument de choix qui pourrait obliger l’ARJEL à écouter et à suivre les recommandations de l’association de jeux. Il s’agit de la création d’un panel de 2 000 emplois dans une période de deux ans, objectif qui ne serait pas opérationnel sans l’accord de l’ARJEL quant au changement de la législation.

La promotion des casinos en ligne

A l’heure actuelle, la France fait partie des rares pays de l’Europe à ne pas encore proposer légalement les jeux de casino sur le support virtuel, une situation qui va à l’encontre de la décision de la Commission Européenne qui a déjà octroyé une autorisation à tous ses membres, dont la France, pour la proposition de ce genre d’activité.

L’AFJEL demande en conséquence une plus grande souplesse du gouvernement en ce qui concerne le domaine des jeux de casino en ligne.

L’association des jeux renforce, pour cela, l’absence de conséquences néfastes pour les casinos terrestres qui pourraient voir en cela, une concurrence directe à leur activité. L’AFJEL répond à ces préoccupations par des avantages aussi bien pour l’un comme pour l’autre des deux supports.

Une petite touche sur les taxes

Les taxes sont également le sujet de souci de l’AFJEL. Selon cette association, il serait plus judicieux d’opter pour une taxation sur le chiffre d’affaires des établissements de jeux qu’un procédé sur les mises des joueurs.

De cette manière, le gouvernement permettrait aux sites de jeux d’avoir une plus importante évolution positive.

Comments are closed